Geoffrey ENTHOVEN « Hasta La Vista !»

Dutch Filmworks, 2011

CINEMA  COMEDIE DRAMATIQUE 

Avec Robrecht Vanden THOREN, Gilles De SCHRIJVER, Tom AUDENAERT, Isabelle de HERTOG

geoffrey_enthoven_hasta_la_vista busdelamédiathèqueVH0546 (Disponible au Bus de la Médiathèque)

Philip, paraplégique, soudé à sa chaise, veut connaitre sa première expérience sexuelle. Après avoir vu une annonce vantant l’accueil des hôtesses d’une maison de plaisirs en Espagne, il prépare un projet de voyage, auquel il associe ses deux amis Jozef et Lars, l’un aveugle, l’autre atteint d’une maladie incurable qui le force à rester en chaise roulante.

Après quelques difficultés, ils ont rendez-vous avec Claude qui doit les emmener en minibus vers le soleil et les filles…

Inspirée de l’histoire vraie d’Asta Philpot, ce road movie flamand touche directement par son humour tendre et sa sincérité. L’émotion est omniprésente. On partage la pudeur et l’amitié de ces handicapés qui s’entraident, s’aiment et se déchirent. Philip est pétulant et truculent, parfois ignoble. Lars est authentique et attendrissant. Jozef montre une tendresse et une délicatesse à fleur de peau. Et Claude, revêche de prime abord, se révèle d’une générosité et d’une sensibilité inattendues.

Dans ce cinquième film de Geoffrey Enthoven, se succèdent les instants de larmes et de rires. La réalisation parfois hésitante est soutenue par une interprétation époustouflante.

Hasta La Vista ! Plus touchant qu’Intouchables ! DM

(Disponibilité de ce CD)

Klaus SCHULZE « Mirage »

Thunderbolt, 1977 

ROCK  ELECTRONICA  SPACE ROCK

XS130H (Disponible sur demande)

La musique de Klaus Schulze est apparue dans les premiers temps du synthétiseur, à la préhistoire de la musique électro. Elle dégage toutefois une modernité que peu de musiciens actuels arrivent à égaler dans sa fraicheur et dans son environnement sonore.

Mirage est un de ses albums les plus envoutants qui propose un voyage en deux parties. Il utilise un générateur de séquences sonores à travers un synthétiseur Moog et fait varier la tonalité en live. Les synthés analogiques des années 70 sont monophoniques (une seule note à la fois). Klaus Schulze utilise donc une batterie de presque quinze synthétiseurs pour permettre plusieurs strates de son. Un album profond pour lequel plusieurs écoutes musicales actives sont nécessaires.

Velvet Voyage est totalement atmosphérique, délivrant des sons qui reviennent de manière récurrente puis s’entremêlent, suivis de couches successives de sonorités jouées au synthé ou de bruits blancs. Dès la septième minute, émergent doucement des accords et l’esquisse d’une mélodie lointaine. Sept minutes plus tard, le séquenceur s’introduit dans le mouvement planant et les couches de brouillard musical.

Crystal Lake commence avec une séquence aux sonorités plus cristallines, pareilles à de fines clochettes, très répétitives, avec quelques variations subtiles qui évoquent Steve Reich. Si l’on est dans un brouillard, celui-ci est beaucoup plus aérien. Comme la couche de nuages qu’on traverse pour accéder au sommet. Simultanément à des notes basses, Klaus Schulze fait varier la tonalité des séquences. Après quatorze minutes (un multiple de sept), le séquenceur céleste faiblit et s’estompe, ne laissant que le son de basse qui amorce la descente et, après une réminiscence des sonorités du début de l’album, un retour à une séquence qui clôt l’album.  DM

(Disponibilité de ce CD)

Vinicio CAPOSSELA «Marinal, Profeti, & Balene»

Warner Music, 2011

ROCK SINGER SONGWRITER

XC070B (Disponible Au Discobus 4)

Né à Hanovre en 1965, Capossela, ce poète amateur de littérature et auteur de théâtre se crée un univers artistique unique emprunt de musique de films et de spectacles, de textes issus de la culture underground américaine ou de la mythologie. Dès son premier album en 1990 Vinicio devient un artiste culte en son pays, considéré à titre un peu réducteur comme le Tom Waits italien. Le compositeur qui a longtemps joué avec le guitariste Marc Ribot (qui accompagne Tom WAITS) surprend sans cesse son public changeant d’univers musical au gré de ses inspirations littéraires.

Moby Dick, Calypso et Job, tous les personnages de la mer participent au spectacle musical accompagné de créatures mythologiques du patrimoine universel : Kraken, sirènes, Cyclope, le Léviathan. Faiblesse humaine, ivresse virile, désespoir des jours sans vent, un conte marin rarement égalé. Une instrumentation aussi farfelue que puissante dans l’expression de ce voyage au bout de l’horizon océanique. Scie musicale, marimbula, glokenspiel, mellotron, ondes Martenot et autres instruments sortent du sac de marin de Capossela.

Les voix distillent tout le long du périple une richesse toujours juste, une quête de la perfection.

Les concerts fusionnent rock, théâtre et performance artistique comme lui seul sait le faire. YO

(Disponibilité de ce CD)

Franz LISZT « Les années de pèlerinages »

Naïve, 2011

CLASSIQUE  ROMANTIQUE

DL5901 (Disponible au Discobus 4)

Bertrand Chamayou, piano

Nous l’avons enfin en collection, cet album magnifique consacré à l’œuvre emblématique de Liszt : l’intégrale des trois années de pèlerinage par le jeune pianiste toulousain Bertrand Chamayou. J’en évoquais la parution dans un article à propos du bicentenaire de la naissance de F. Liszt (lire cet article).

Pour ce qui concerne l’œuvre en elle-même, elle est particulièrement représentative de l’évolution artistique et spirituelle de Liszt. Elle nous donne un aperçu des références culturelles, littéraires notamment, qui ont nourri sa musique, de son amour de la nature, de ses inquiétudes métaphysiques. Elle est constituée de pièces très diverses composées à différentes périodes de sa vie et inspirées par les nombreux voyages qui ont jalonné sa vie et où l’Italie joue un rôle prédominant.

Quant à l’interprétation, elle est digne de tous les éloges. Bertrand Chamayou a bien préparé son enregistrement par une série de concerts remarquables. J’ai pu moi même assister à celui qu’il a donné à la salle philharmonique de Liège: l’intégrale de l’œuvre en une après-midi et sans partition! C’était magnifique! L’enregistrement venait de sortir. La revue Diapason lui a aussitôt décerné un diapason d’or. Et plus récemment, une victoire de la musique récompensait cette splendide réalisation. PD

(Disponibilité de ce CD)

Blick BASSY « Hongo Calling »

World Connection, 2011

MUSIQUE DU MONDE CAMEROUN

MK5563 (Disponible au Discobus 4)

Ce serait bien un petit trip !

« Hongo Calling » est un album basé autour du ‘Hongo‘, le rythme traditionnel de la tribu Bassa au Cameroun. Le hongo fait partie intégrante de la vie des gens, que ce soit pour les événements heureux ou tristes. Il est même facteur de guérison.

Blick Bassy a voulu suivre la trace du hongo, qui est présent dans divers pays d’Afrique (Bénin, Sénégal, Cap-Vert) et même le Brésil. Cette trace, c’est aussi celle de l’esclavage.

Alors Blick Bassy entre dans la peau de l’esclave, le temps de quelques chansons…

Il chante en Bassa, une langue à tons, riche en expressions imagées. Sa voix est douce, légère et apaisante.

« Liké » sonne très ‘Brésil’ ; « Ndjéck » et « Fala Portugués » offrent un duo habile avec le Brésilien Lenine ; «  Je te ya mo » est multilingue avec un refrain accrocheur ; « Sabada » se balance au son de l’accordéon et « Lullaby Mangond » clôt l’album sur un doux a-capella.

Avec une production impeccable, « Hongo Calling » est un vrai road-movie musical plein de finesse, d’âme et d’humanité. On se balance doucement, on ressent la paix, l’amour, on est bien ! DM

(Disponibilité de ce CD)

VIOLONS BARBARES « Violons Barbares »

L’Assoce Pikante, 2010

MUSIQUE DU MONDE …..BULGARIE MONGOLIE

MA1820 (Disponible au Discobus 4)

Un voyage. Voilà ce que nous propose ce magnifique CD.

Un voyage à cheval à travers la steppe mongole, les villages bulgares, les montagnes géorgiennes, kazakhes, dans la nuit macédonienne ou à la rencontre de Jimi Hendrix… Pour nous y emmener : trois musiciens vraiment doués. Le premier est bulgare et fait corps avec sa gadulka, sorte de violon à trois cordes, plus onze qui résonnent. Le second est mongol, fait danser son violon à tête de cheval, le morin khuur, et joue de sa voix comme d’un instrument magique. Le troisième est percussionniste et fait tinter habilement toutes sortes d’instruments et objets.

L’album ne laisse de surprendre. Une mélodie débute, douce et évocatrice, puis un galop efficace relance l’aventure musicale (« Makedonsko », « Horse Gallop »). « Barbar Rock » court sur les cordes entremêlées, interrompu par la voix basse et profonde du Mongol.

Le Bulgare chante sur le dansant « Sedenki » tandis que le Mongol nous fait découvrir son chant diphonique (production de deux sons en même temps).

L’émouvant « Aav Eej » semble aérien et me plaît vraiment : un vrai rêve musical.

Un album qui laisse plus d’images de voyage qu’un documentaire télévisé. DM

(Disponibilité de ce CD)

A FIL DE CIEL "A Fil De Ciel"

Folkclub Ethnosuoni, 2005

MUSIQUE DU MONDE (Italie)

MT3760 (Disponible au discobus 4)

Cet album est un voyage musical qui nous mène du ciel aux différentes terres du nord de l’Italie et du sud de la France.

Dans ce premier opus, ce groupe traditionnel du Piémont (nord-ouest de l’Italie) nous propose une collection de superbes mélodies allant du XIIIe siècle à nos jours, en passant par quelques Noëls anciens.
Cet ensemble de morceaux qui alterne les instrumentaux et les chansons est attachant grâce à ses arrangements subtils et son instrumentation variée.

J’ai particulièrement apprécié « Oltre le mura », un instrumental qui commence par une belle complainte triste à la cornemuse, ainsi que la voix sensible de Rosella Peelerino sur « Lhi carn marinas ». DM

A écouter aussi les CD d’autres groupes piémontais : (sur commande)

La Ciapa Rusa MT4625 MT4622,
Tre Martelli MT6224,
Tendachënt MT6184

(Disponibilité de ce CD)