MOKOOMBA « Rising Tide »

Igloo Records ,2012

MUSIQUE DU MONDE ..AFRO-POP ..ZIMBABWE

MM9830 (Disponible au Discobus 4)

Prêts pour un saut à l’élastique du haut des chutes Victoria au Zimbabwe ?

Formé en 2001, le groupe Mokoomba provient de la région des chutes Victoria, où vit le peuple Tonga, et s’est fait connaître en 2007 lors de divers festivals locaux et africains. Depuis 2009, ils tournent en Europe et ont déjà réveillé les scènes belges lors de cet été 2012.

Avec Rising Tide, leur deuxième album, les six musiciens de Mokoomba nous font plonger dans leur musique bouillonnante et énergique, une marée musicale mélangeant les rythmes traditionnels Tonga et l’électrisante afro-fusion. Cette musique dynamique, jeune, qui met en ébullition les pistes de danse, fait la part belle aux percussions, à la basse et aux cuivres, sans effacer la belle voix du chanteur Mathias Muzaza.

Leader du groupe, Mathias est né en Angola de parents zambiens et imprime son style forgé par ses voyages en Afrique Australe. « Partout où je vais, je veux apprendre les chants des gens que je rencontre, ils me donnent de l’inspiration et de la joie ».

Dans l’œil de cette trombe dansante, deux morceaux permettent de respirer. Masangano se balance sur une douce cadence d’où se détache la voix sur de petits solos de kora ou de flûte. Yombé, qui évoque davantage les musiques lusophones d’Afrique, est une danse calme et subtile.

Produit par la chanteuse et bassiste Manou Gallo, qui vit à Bruxelles, Rising Tide est une cascade de rythmes funky, une cataracte de sons : ou l’on y danse, ou l’on s’y noie.  DM

(Disponibilité de ce CD)

Loga Ramin TORKIAN « Mehraab »

Six Degrees, 2011

MUSIQUE DU MONDE    IRAN

MX1923 (Disponible au Discobus 4)

Comme dans les albums de son épouse Azam Ali ou de ses différents groupes ( Axion of Choice  et  Niyaz ), la musique de Loga Ramin Torkian nous transporte dans le domaine de l’émotion, extirpe des rythmes et des sons des profondeurs dans la part orientale de nos racines.

Torkian nous emmène en Orient sur un tapis volant de neuf titres hypnotiques. Sa musique a une forte puissance évocatrice. Ses rythmes suggèrent la transe dans un esprit proche du soufisme. Un multi-instrumentiste novateur et créatif, qui n’hésite pas à travailler les sons et à transformer ou inventer des instruments, comme sa guitare-viole.

Mehraab, son premier album solo, mélange habilement les sons modernes (synthés, effets électroniques) aux instruments traditionnels (tar, djura, saz, …), rappelant des musiciens tels que le Turc, Mercan Dede.

Dès l’instrumental Gavan-The wild Deer, se dégage une énergie imprimée par des percussions obsédantes : on tournerait bien sur soi-même, à l’instar des derviches et, au bout de ce premier morceau, on tournerait bien encore.

Suivent sept chansons interprétées magistralement par le chanteur classique iranien Khosro Ansari, ici en totale communion avec l’atmosphère musicale de Torkian. Sept titres qui nous poursuivent, nous envoûtent.

Avaaz, planant et magique, éveille des visions d’horizons infinis, de sommets isolés, de voyages initiatiques, de contrées inconnues.

Autre pochette de « Mehraab »

Your Bewitching Eyes [Carmen Rizzo Remix], le dernier titre, est toutefois très dispensable, convenant davantage aux discothèques orientales.

Un beau disque d’une chaleur mystique, profond et exaltant. DM

(Disponibilité de ce CD)

THE DANDY WARHOLS « This Machine »

The End Records, 2012

ROCK

XD065A (Disponible au Discobus 4)

Huitième album studio dans un style plus brut, moins tranchant, un petit quelque chose qui manque. Sad Vacation ouvre le bal et on se prend à imaginer la suite entraînante. Le réveil est un peu difficile. On se sent baladé d’un extrême à l’autre. On cherche le fil conducteur.

Alternative Power To The People s’évade du concept de l’album dans ses effets saccadés, son rythme rapide et son genre expérimental. 16 Tons, succès de 1955, déchire grave dans le trash et pose question. I am Free nous rapproche un peu plus de l’univers des Dandy. Well They’re Gone permet simplement d’ajouter un peu plus de quatre minutes au CD, tellement lent qu’il affaiblit les paupières.

Décousu et brouillon, on y retrouve deux ou trois bons trucs : Sad Vacation et Slide, mais aussi SETI vs The Wow Signal. Slide, joué sur une excellente wah-wah, termine le numéro 8 sur un regret : on aurait voulu 38 minutes aussi consistantes. YO

(Disponibilité de ce CD)

BATTLES « Dross Glop »

Warp Records, 2012

ROCK

XB206N (Disponible au Discobus 4)

Prenez le terme de math-rock et vous obtenez Battles. Ce genre musical, souvent associé au progressif et à l’expérimental, se reconnaît par des signatures rythmiques asymétriques, des constructions musicales surréalistes, des changements de tempo, des effets multiples, des gammes atonales.

Ian Williams, venu de la ville de Johnstown, est reconnu comme précurseur de la brèche math-rock. Il forme Battles à New York en compagnie de Dave Konopka et de John Stanier (Helmet, Tomahawk). Ils sont signés chez Warp (Brian Eno, Aphex Twin, Gang Gang Dance, Boards Of Canada, Grizzly Bear, pour ne citer qu’eux).

Dans un décor compliqué, un peu sombre, Dross Glop raconte des ambiances. Loin d’être inaccessible, le CD est renforcé par les percussions, qui participent à l’élaboration du son et donnent la possibilité d’une écoute sereine. Futura représente certainement une forme d’aboutissement dans leur composition.

On retrouve les quatre premiers volets de remix revisitant l’album Gloss Drop: Kode9, Shabazz Palaces, Hudson Mohawke, Gui Boratto. Ambiance minimale teintée d’une douce folie, la production est réalisée par une véritable armée de producteurs et musiciens. YO

(Disponibilité de ce CD)

MILANN & LALOY « Rozz »

Homerecords.be, 2011

CHANSON FRANÇAISE   BELGIQUE

NM4250 (Disponible au Discobus 4)

Rozz est le second album de Milann et Didier Laloy. Milann est à la guitare et au chant, Didier Laloy à l’accordéon diatonique. Leur premier album « La Marquise » MN4704 est classé en musique du monde car chanté à la fois en français, anglais et macédonien. Le second opus est lui classé en chanson française, mais est résolument belge ou même bruxellois, car très cosmopolite : chanté en français bien sûr, en anglais mais aussi en néerlandais.

On sent un Milann qui s’affirme plus que dans le premier album, qui ose des mélodies et des rythmes assez originaux. Il s’autorise même des textes de son père (Philippe Lafontaine) et des duos avec lui « Dès que je te vois » ou « Tu me danses 2.0 ») ou avec Severine Cayron, alias Auryn, et Luc De Vos.

Un album qui, me semble-t-il, sent de plus en plus Milann que Laloy. JCP

(Disponibilité de ce CD)

BJÖRK « Biophilia »

Polydor, 2011

ROCK ALTERNATIF

XB457G (Disponible au Discobus 4)

Imprégnée par un pays en permanente dislocation, d’une nature en perpétuel mouvement, une terre de feu et de glace, Björk déplace, joue, chante, explore, teste, plie, déplie, malaxe, torture, caresse les sons, les ambiances et les rythmes.

Réalisé à partir de toutes les nouvelles technologies, un nouveau brûlot musical nous est offert, une dimension du son dans ses profondeurs, ses subtilités, l’exploitation totale de la musique dans toute sa diversité, une approche contemporaine, limite hors du temps.

Jouant de l’espace sonore, captant la multiplicité textuelle et irrationnelle des ondes de déplacement, cette artiste hors référence, frappe par cette envie, cette nécessité impérieuse de déplacer la musique dans un nouvel univers. Loin du parcours habituel de la musicalité, Biophilia a été réalisé dans une nouvelle définition, rejoint dans la création d’applications multimédia, une œuvre qui sera portée par des prestations live, des ateliers pédagogiques, un documentaire retraçant le parcours de ces dix plages entièrement dédiées à la nature.

Une totale immersion dans un nouvel espace-temps, accompagnée d’instruments fabriqués pour reproduire en concert toute la subtilité de ce Biophilia, un art maîtrisé par une artiste hors normes, impossible à résumer.  YO

(Disponibilité de ce CD)

FOSTER THE PEOPLE « Torches »

Columbia, 2011

ROCK ..INDIE POP

XF695A (Disponible au Discobus 4)

Torches a déjà flamboyé cet été sur les ondes pop avec ses rythmes ravageurs et son cortège de hits potentiels. Une suite sans pause de pop californienne, avec pour seul concurrent actuel MGMT, incontournable du genre.

Cela se déguste paupières fermées, on peut utiliser la touche replay, rarement utilisée sur le lecteur cd pour un voyage pop-song, le climat local y est pour beaucoup: c’est gai, refrain pile poil, mix au top, voix travaillée sans exagération. La touche légèrement psyché fait partie de l’emballage cadeau. Pumped Up Kicks, à lui seul, représente la marque de fabrique et l’hégémonie du jeune pop band.

La critique leur décernera une médaille d’argent, abandonnant à MGMT la première place du podium dans l’exercice, mais, à tort ou à raison, rien ne peut être corrigé sur leur examen d’entrée au niveau supérieur. YO

(Disponibilité de ce CD)