AC/DC «Live At River Plate»

Sony Music, 2012

ROCK HARD ROCK

XA083F (Disponible au Bus de PointCulture)

acdc_live_at_river_plate bus_pointcultureAmis du soir et du comptoir, bonsoir.

Le plus grand groupe de la troisième mi-temps des fans de football vous salue.

L’écolier le plus célèbre de la scène hard-rock et ses amis ont réussi l’exploit d’exploiter le live sorti sur DVD en 2011 et maintenant sur CD.

L’énorme machine de communication et de marketing made in Australia frappe aux portes des indécrottables adorateurs de « duckwalk » et de sa superbe casquette.

Sans les images, on écoute un album digne d’un bon coverband du groupe avec bien sûr 64 218 Argentins venus voir ces bientôt trois fois vingt balais et leur show démentiel réglé comme du papier à musique (quoique).

Cerise sur le gâteau, 782 individus non-identifiés sont regroupés pour l’occasion sous diverses nationalités pour assister au déhanchement d’Angus, et autres prouesses de l’artiste. L’ensemble, au cri de guerre « Angus, Angus, Angus », se déchaîne sur les rythmes soutenus à coups de Gibson SG et de ses 2000 watts d’amplis chauffés au rouge.

Le groupe semble fatigué, les solos moins précis, le tempo se perd. Thunderstruck a parcouru trop de kilomètres. La comparaison avec Amsterdam en juin 2009 est flagrante.

Trêve d’hostilité. Reconnu comme faisant partie du conglomérat des fadas qui ne peuvent passer une semaine sans écouter au moins une plage de ces malades, force m’est de reconnaître que ces gaillards australiens ont depuis 1973 martelé mes pauvres tympans sur des riffs simples et efficaces enrobés par des solos percutants et la voix de feu Bon Scott et ensuite de son remplaçant Brian Johnson.

Je reste scotché sur le Live ’92, net, sans bavures, dynamique (XA082W). YO

(Disponibilité de ce CD)

Neil YOUNG «Cow Palace 1986 »

Leftfield Media, 2011

ROCK ….SONGWRITER

XY579T (Disponible Au Discobus 4)

Le Palace tient une place particulière. Neil Young y a enregistré une majorité des pistes pour Rust Never Sleeps en 1978, avec le film d’accompagnement du même nom réalisé par lui-même.

On tient ici un sublime album live, du grand Neil au sommet de son art accompagné du non-moins fantastique Crazy Horse.

Le son est d’une qualité exceptionnelle. La set list est démentielle. L’enregistrement de Klos FM est surprenant pour l’époque. Un magicien de la console de mixage devait être présent ce soir-là.

L’interprétation de Heart Of Gold et de After the Gold Rush fait partie de l’histoire du folk rock avec un grand H. On se permet de rêver aux grandes heures de ces concerts longs de trois heures, d’une justesse inégalable, un investissement à corps et à cri dans l’expressivité musicale de l’artiste. Cortez the Killer, le noise psyché incomparable de Young clôture le premier CD.

Dans le second, le plaisir est aussi total. The Needle and The Damage continue la démonstration de perfection totale.. Like a Hurricane, lui, offre la possibilité d’exploiter toute la dextérité du solo sur une plage de 11’28 « .

Bien sur, la musique date de 1986. Bien sur, c’est ancien. Mais c’est si abouti, si présent et si agréable à consommer. YO

(Disponibilité de ce CD)

Alan STIVELL « Ar Pep Gwellan – Le Best Of »

Mercury Music, 2012

MUSIQUE DU MONDE  FRANCE BRETAGNE

MP3471 (Disponible sur demande)

Avant, il y avait les bigoudènes, le biniou et les bombardes. Après il y aura Matmatah, Merzhin, Manau et Nolwenn Leroy.

Entre les deux, naît un formidable mouvement de folk revival, fidèle à la tradition mais résolument plus rock, moderne et engagé.

C’est Alan Stivell qui l’amorce. Lui le multi-instrumentiste, il réintroduit la harpe celtique en Bretagne et devient célèbre grâce à son album « Renaissance de la harpe celtique », un disque culte à l’époque. Parmi ses musiciens, on compte des artistes tels que Dan Ar Braz ou Gabriel Yacoub (Malicorne).

Dans les années 80, alors que le mouvement folk s’essouffle, Alaln Stivell continue à créer, à composer. Il est même invité sur un album de Kate Bush.

Au début des années 90, il renoue avec le succès avec un album de reprises de son répertoire avec des invités de marque. Il est à l’origine de la seconde vague de popularité de la musique celtique. Si les années 2000 voient l’introduction de sonorités plus contemporaines (électroniques), le début de cette décennie est l’occasion de sortir un best of et, pour les quarante ans du concert historique de 1972, un CD bonus remasterisé du concert.

À vrai dire, ce CD bonus est moins convaincant que le Best Of. Mais c’est un morceau d’histoire…

Pour ce Best Of, on ne peut éviter Tri Martelod (celui dont Manau s’est inspiré pour la tribu de Dana), la Suite Armoricaine, Brian Boru ou Mna na-hEireann (si, si, vous le reconnaitrez à l’écoute).

Pop-Linn et Ian Marrisson Reel étaient déjà d’époustouflants instrumentaux, très rock, à l’instrumentation variée – créé en 1971 et 1973 !

Et puis quelques joyaux comme La Mémoire de l’Humain, plein d’une atmosphère moderne et électro et à la fois proche des chants traditionnels originaux. Et aussi, A United Earth qui présente un duo avec Youssou N’dour.

Plus modernes encore Let the Plinn, sorte de rap celtique, ou le déstabilisant Miz Tu, mélange d’électro et de chant breton.

Cet album est vraiment une compilation remarquable, tant par ses qualités sonores que musicales. Que nous prépare encore Alan Stivell pour les prochaines décennies ? DM

(Disponibilité de ce CD)

WOVEN HAND «Live At Roepaen »

Glitterhouse Records, 2012. Enregistrement 2010

ROCK ALTERNATIVE COUNTRY

XW937Y (Disponible au Discobus 4)

Du grand art dans un espace hallucinant. L’activité musicale de David Eugene Edwards se résume aux reprises acoustiques de ces moments forts.

Voici que sort « Live At Roepaen », un concert enregistré à Ottersum, Pays-Bas. Une perle de finger-picking, d’orchestration portée au paroxysme de l’expression de la beauté et de la noirceur de ces compositions. On s’attend à tout moment à percevoir les esprits du folk primitif, génies prêts à s’échapper et à s’exprimer dans ces interprétations d’une sublime beauté. On ne peut qu’imaginer les fantômes insufflant aux artistes les délicates caresses à porter sur les instruments, pousser la voix de David Eugene Edwards, cherchant la rédemption, une rédemption pleine d’histoires sombres et violentes.

La communion des membres du groupe semble inébranlable. L’expérience partagée conduit l’auditeur dans un folk chamanique d’une densité assez exceptionnelle.

A l’écoute, on ne peut qu’exprimer un profond regret de ne pas avoir été convié à la performance. Seule matérialité qui peut consoler, l’enregistrement sur DVD de cette forme de messe. YO

(Disponibilité de ce CD)

Woven Hand  « Speaking Hands »

ICED EARTH « Festivals Of The Wicked »

Century Media Records, 2011

ROCK ………HEAVY METAL

XI025R (Disponible au Discobus 4)

From USA, groupe aux influences heavy, trash, progressif, avec un set-up assez impressionnant depuis sa formation en 1984, avec comme invité permanent Jon Schaffer, guitariste et chanteur style Judas Priest.

L’album reprend des enregistrements live du Métal Camp Slovenia 2008, Wacken Open Air 2007, Rock Hard Festival 2008. Alternant leur prestation de prog, de trash, limite philarmonique, un festival de prestations sur les scènes d’Europe de l’Est. Compagnons de route de Heaven & Hell et de Lamb Of God, leur trilogie de Set Abominae, prévue sur 10.000 ans, est le fil conducteur de leurs dernières créations.

Composé de têtes dures, l’ensemble continue à tenir la route avec un goût certain de départs et de retours des protagonistes. On ne peut douter de la continuité prévue par Set pour les 10.000 ans à venir. On n’en verra pas tous la fin. A écouter pour les grands phrasés solistes de guitares et voix. YO

(Disponibilité de ce CD)

Derek BAILEY "Live At G’s Club"

Incus Dvd, 2004/2009

JAZZ

UB0162 (Disponible au Discobus 4)

Une bonne façon d’aborder la musique de Derek Bailey, c’est de le voir en action. Sur DVD, car sur scène ce ne sera plus possible, il est décédé en 2005.

Il faut voir ce vieux grand monsieur, très peu de temps avant sa maladie, faire galoper ses doigts sur le manche de sa Gibson, avec une assurance tranquille et une conviction d’autant plus étonnantes que les sons qu’il en tire paraissent de prime abord incohérents, discontinus. Mais qu’on ne s’y trompe pas, il y a derrière cette apparence chaotique une réelle inspiration, guidée par une longue expérience de la musique d’improvisation libre.

Derek Bailey a joué le plus souvent en solo, mais il a aussi été le partenaire des plus grands : de Pat Metheny et de Cecil Taylor, et aussi de David Sylvian et de Thurston Moore.

Quand le DVD se termine, on se sent bien plus proche de cette musique radicale, et on en vient à être reconnaissant d’avoir pu toucher du doigt une création aussi libre, par un monsieur par ailleurs plein d’humour et d’humilité. ML

(Disponibilité de ce DVD)

MEGADETH "Rust In Peace Live"


XM410B (Disponible au Discobus 4)

Rejoint par le co-fondateur, cet album reprend le meilleur de leur dernière tournée mondiale.

Dave Mustaine, chanteur-guitariste, toujours et encore motivé à la chasse de Metallica, vous convie dans son univers trash métal en prestation live, minimaliste mais imparable de technicité.

Un enregistrement attendu par ses nombreux fans, seul A tout le monde ne se trouve pas sur le set-up. La tragédie de 2006 par un fan (fusillade dans un collège), semble toujours poser question à Dave. Bonus DVD, le top. YO

(Disponibilité de ce CD)