Lee HAZLEWOOD «Trouble Is A Lonesome Town»

ROUTE 66

ROCKSINGER SONGWRITER

OKLAHOMA : Etape d’Oklahoma City

XH328Q (Disponible au PointCulture mobile N° 1)

Lee+Hazlewood PointCulture mobile 1Barton Lee Hazlewood, compositeur de 300 chansons, naît en 1929 à Oklahoma City en plein déclin économique dû à la grande dépression. La ville se redresse pendant la seconde guerre mondiale par les efforts du New Deal et l’installation de la plus grande base militaire de l’armée de l’air. En 1958 se déroule le premier « Sit in » en faveur des droits civiques, une nouvelle formule de lutte. L’histoire récente restera marquée par l’attentat perpétré en 1995, qui fera 168 morts et plusieurs milliers de blessés.

Sa notoriété se construit autour de son caractère de bourru et d’emmerdeur du show-business. On peut parler de plusieurs vies musicales, étapes franchies pas-à-pas. Dans la liste non-exhaustive de ses activités, Lee sera tour à tour étudiant en médecine, batteur dans l’armée, Dj de la radio militaire en Corée. Une rencontre marquera ce premier chapitre : Duane Eddy, apprenti guitariste.

En 1955, il créera le label Vev, destiné à promouvoir les artistes locaux, il sera le premier à passer Elvis Presley en radio. On retrouvera collé à ses bottes un jeune Phil Spector, qui clamera haut et fort la filiation du son de guitare qui influencera la scène britannique : le Twang.

En 1966, notre ours rejoindra la clan Sinatra qui lui apportera le succès avec deux de ses meilleures écritures pour duo et aussi deux ou trois bricoles avec le « milieu »: These Boots Are Made for Walkin’, composé pour (et enregistré avec) Nancy Sinatra et Something Stupid, que la même Nancy partagera avec son papa crooner.

En 1995, le duo avec Nancy se reconstituera en Suède, pays d’accueil d’Hazlewood, où celui-ci concevra ensuite l’un de ses chefs d’œuvre : Cowboy in Sweden.

Madrugada, The Webb Brothers, Kid Loco, Jarvis Cocker, Lambshop, Calexico lui rendront hommage via un respectueux Total Lee (X 903U).

Âgé de 78 ans il partira emporté par le cancer dans la ville qui a forgé sa réputation.

Sa musique se composera de textes à double et même parfois à triple sens. Il sera l’auteur de compositions folk country. Véritables perles, les plages de ces albums seront une déclinaison de ballades parfaites dans l’expression de cet american way of life que représente le personnage mythique du cow-boy. YO

(Disponibilité de ce CD)

Willy MASON «Carry On»

Polydor, 2012

ROCK FOLK SINGER SONGWRITER

XM256L (Disponible au Bus de PointCulture)

willy_mason_carry_on bus_PointCultureL’intemporalité de Mason reste de mise. Le crooner originaire de New York City change de producteur et s’offre un voyage à travers les grands espaces dans une vision très américaine. Ballades et exercice de rock s’entremêlent sur ce dernier album.

Johnny Cash n’est pas loin. La boite à rythmes fonctionne à merveille sur des accords de guitare au flanger et à l’écho vitaminés, qui donnent une profondeur musicale particulièrement réussie. On s’éloigne de la folk country des derniers arrivages de Knopfler.

Une subtilité plus intrinsèque, plus dense, rend l’écoute véritablement agréable. Les sons clairs sont d’une grande précision. Un ton grave, qui dans les aigus, trouve les mêmes intonations que Chris Martin de Coldplay.

Mason a des difficultés avec le rock’nroll circus. Absent depuis plusieurs années, l’homme discret était rentré au bercail, sur la côte Est. Dans le magazine Mojo, on apprend qu’il a notamment été animateur sur une petite radio locale, donnant les dernières nouvelles du coin sur l’état des récoltes ou les bons plans pêche du moment…

De retour de son exil volontaire, ressourcé par les bienfaits de la vie simple à la campagne, notre artiste allait imposer sa marque de fabrique : une manière souvent nonchalante de pousser les mots, que l’on prendra volontiers pour une forme de pudeur, de sensibilité, d’autant plus touchante qu’elle est retenue.

Un album aux premiers contours stylisés mais qui s’inscrit dans la durée. YO

(Disponibilité de ce CD)

Kristi STASSINOPOULOU & Stathis KALYVIOTIS “Greekadelia”

Riverboat, 2012

MUSIQUE DU MONDE GRECE

MS7846  (Disponible au Discobus 4)

kristi_stassinopoulou_stathis_kalyviotis_greekadelia  discobus4Kristi Stassinopoulou et Stathis Kalyviotis sont bien décidés à dépoussiérer la chanson grecque traditionnelle, connue sous le nom de Demotika. Ils proposent des arrangements modernes et inventifs, passant de l’acoustique avec le luth grec (lauto), l’harmonium indien et les percussions, aux samples et aux effets électroniques.

La voix de Kristi évoque les vieilles chanteuses de rebetiko par moment (Pes Mou Poia Mana, Marenomai). À d’autres instants, elle se fait fluide ou chaleureuse, s’adaptant aux rythmes, aux univers et aux thèmes abordés : des chants de marins, des légendes villageoises, des chansons d’amour, un hymne au feu…

Alors que tous les titres proviennent de différentes parties du pays (Epire, Thessalie, Îles du Dodecanese, Asie Mineure), leur approche musicale confère à l’ensemble une cohérence certaine. Leur ‘folktronic’ ajouté à l’instrumentation minimale, parfois psychédélique (Rodo Tis Protanastasis), possède aussi un ton agréable et familier. Tous les titres sont par ailleurs des morceaux bien connus des Grecs.

Le duo Stassinopoulou-Kalyviotis convainc par une interprétation originale de la tradition. Un souffle nouveau passe sur la Grèce. Éole n’est pas loin. DM

(Disponibilité de ce CD)

 

Marissa NADLER «The Sister»

Cedear Records, 2012

ROCK FOLK / SINGER SONGWRITER

XN015L (Disponible Au Discobus 4)

Version courte: des balades acoustiques fantomatiques principalement basées sur le fingerpicking, des textes noirs, une voix lancinante et hantée dont la magie fonctionne toujours.

Version longue. 12 cordes et voix éthérée plantent le décor sombre que Marissa souhaite mettre en valeur. Un ensemble où règnent en maître les influences folk sixties et seventies. La cohérence des intervenants est parfaite. Le fingerpicking est poussé dans ses extrêmes pour laisser place à la virtuose vocale de la principale protagoniste de l’œuvre, juste rehaussé par de superbes voix off.

En ouverture de l’album, The Wrecking Ball Company utilise une métaphore non pas comme un moyen de détruire l’amour mais plutôt une façon de le découvrir. Christine nous offre une nouvelle facette de la voix de Nadler. Les notes sont claires et entièrement formées s’écartant pour un instant de son habituel murmure.

Marissa Nadler excelle dans l’art de faire participer ses auditeurs à ses visions et cauchemars de l’amour. Elle a ce don assez rare par ses compositions et réalisations de La Sœur, de créer un album bref de quelques pistes dans le néant et d’aborder ainsi l’intemporalité. YO

(Disponibilité de ce CD)

 

Kevin AYERS«The Harvest Years 1969-1974»

Harvest, 2012. Enregistrements 1969-1974

ROCK CANTERBURY / FOLK / POP / PROG ROCK

XA990C (Disponible au Discobus 4)

Une petite anthologie de 5 CD fait son apparition. Elle permet de découvrir les premières années d’un artiste qui a compté dans la grande histoire du rock.

Kevin Ayers (né le 16 août 1944 à Herne Bay, Kent) est un guitariste, bassiste et chanteur anglais.

Signe particulier du protagoniste : premier bassiste de Soft Machine qu’il quitte après le premier album. Autre particularité, il révèlera Mike Oldfield au sein de son groupe The Whole World.

Souvent comparé à Syd Barrett, il composera une œuvre conséquente de psyché alliant pop et rock alternatif et écrira les premières lettres de style de ce mouvement. Mixant jazz, musiques ethniques et folk classique, il a donné à ses créations un côté intemporel qui persiste à l’heure actuelle et semble si moderne. Sa voix de velours est parfaite sur ses compositions poétiques et très travaillées au niveau des arrangements.

Un talent, une belle gueule, une belle voix qui ne l’ont pas aidé sur la voix du succès. Dernier album en date : Unfairground (septembre 2007) YO

(Disponibilité de ce CD)

ISBELLS « Stoalin' »

Zeal Records, 2012

XI844C (Disponible au Discobus 4)

En Belgique, Zeal Records est reconnu comme gage de référence, de confiance. Isbells, ou l’esprit de Bon Iver ou de Fleet Foxes ou de Nick Drake réunis par un quartet mené de main de maître par Gaëtan Vandewoude, ont signé sur ce label.

Après un premier album, la grande aventure est au rendez-vous. 140 concerts à travers l’Europe, la reconnaissance est là.

Ils nous reviennent conter une nouvelle aventure un peu plus pop, fabriquée de superbes arpèges et de folk plus lointain. Une intensité et une mélancolie enivrante magnifie une écriture aux influences marquées de Bon Iver. Pleines de maturité, les compositions remplissent l’auditeur d’un sentiment de bien-être. De superbes morceaux que pourrait jalouser la formation française de Cocoon. Décliner plage après plage ne serait pas chose aisée. Les mélodies sont si agréables et abouties sur chaque titre, que faire un choix porterait à ébullition ce qui reste de nos neurones.

Agréable, sans remplissage, sans faiblesse, ce CD ne peut que fondre dans l’oreille. YO

(Disponibilité de ce CD)

TREMBLING BELLS & BONNIE PRINCE BILLY « The Marble Downs »

Honest Jon’s Records, 2012

ROCK

XT786W (Disponible au Discobus 4)

Les cloches tremblantes de Glasgow s’enfoncent corps et âme dans le folk baroque en compagnie de Will Oldham, alias Bonnie Prince Billy, qui s’ennuie quand il n’a rien enregistré pendant trois mois. Le batteur, Alex Neilson, curiosité rare, est aussi le cerveau et principal compositeur. Il écrit des musiques traditionnelles d’aujourd’hui, qui ne se refusent aucun ornement (cuivres, accordéon, violons, riffs d’orgue…).

Accompagné d’un livret aux dessins érotico-surréalistes, le quatrième CD de la formation plonge dans la pop et le folk dans son plus simple appareil. Lavinia Blackwall, artiste aux multiples talents (orgue, piano, guitare, percussion), ressuscite l’esprit seventies dans ses heures de gloire. Sa voix tremblante et aux contorsions de registre a certainement influencé le nom du groupe. Les influences seventies se retrouvent tout au long de l’interprétation, mais évitent une caricature de l’époque. A écouter : My Husband’s Got No Courage In Him, superbe a cappella, et Riding, que ne renieraient pas les allumés de Matmatah. YO

(Disponibilité de ce CD)