SOLDOUT «More»

Flatcat Recordings, 2013

ROCK    MUSIQUE ELECTRONIQUE / ELECTRO POP

XS566V (Disponible au PointCulture Mobile N° 1)

SOLDOUT_MoreTroisième album d’un des groupes-phare de l’électro belge, More prend distance de ses influences Front 242 et de sa new beat.

Cuts, leur deuxième album, avait connu un accouchement difficile. Avec cette nouvelle progression rassemblée sur neuf titres par notre couple chico bruxellois, les dés sont jetés. De leur propre aveu, ça passe ou ça casse.

Charlotte conserve sa créativité électro bien éloignée de sa formation musicale classique. Sa seconde moité, David Baboulis, transforme et manipule avec dextérité la recherche sonore et le mix.

Sur des chansons claires comme de l’eau de roche, Soldout se lance dans des contrées plus pop en conservant un œil dans le rétro côté dancefloor. La voix de Charlotte fait face aux intempéries, elle se fait plus présente dans l’expression tantôt violente tantôt mélancolique de la relation amoureuse. Fragilité et douceur accompagnent avec nuances chaque titre de leur dernier né.

Le duo puise son inspiration dans l’art en général, la vie quotidienne, les relations amicales. A première vue, leur ressource ne semble pas manquer de matière à exploiter et à transposer en musique. On leur souhaite un quatrième après ce troisième. YO

(Disponibilité de ce CD)

DIDO « Girl Who Got Away »

Sony Music, 2013

ROCK MUSIQUE ELECTRONIQUE POP

XD526P (Disponible au PointCulture Mobile N° 1)

dido girl who got away PointCulture Mobile 1La voix aux origines de Faithless a su tailler sa route. Son caractère empreint de liberté a ouvert bien des chemins parsemés de collaborations fructueuses et de succès. Les cinq années écoulées loin de la scène lui ont permis de donner naissance à son premier enfant.

Issue d’un milieu culturel littéraire, elle choisit pour nom de scène Didon, la reine fondatrice de Carthage, et la référence à cette mythologie n’est pas anodine.

Rollo (Faithless), son frère tel Pygmalion, semble trop présent au début de sa carrière et la poussera à s’exiler aux Etats-Unis pour entamer son propre parcours.

Ce nouvel album, un florilège d’influences électro pop et de clins d’œil au passé musical de l’artiste, est mis en boîte par les producteurs Jon Brion et Brian Eno. La synthpop du dernier cité accapare toute la réalisation. Ce chant ne fait que magnifier dans cet exercice de style, si particulier à ce personnage troublant qu’est Dido.

La texture vocale et les chaînes de caractères des paroles collent parfaitement à sa musique. Sa vision de l’amour imparfait reste présent, une nécessité absolue de délivrance. Un constat qu’elle a posé, d’où la nécessité de continuer de l’avant, un retour mûrement réfléchi. YO

(Disponibilité de ce CD)

CHICAGO HOUSE

ROUTE 66

ROCK HOUSE

ILLINOIS : Première étape : Chicago

Chicago

Chicago est la troisième plus grande ville des États-Unis, située dans l’État de l’Illinois. Elle constitue le deuxième centre industriel des États-Unis et constitue un centre de communication majeur de voies terrestres (l’un des plus importants en Amérique du Nord) et de transports aériens avec ses deux aéroports internationaux : O’Hare et Midway.

Chicago a acquis une grande renommée culturelle. Elle est bien connue pour avoir la musique dans l’âme et a toujours été un centre majeur pour la musique dans le Mid-West, surtout au début des années 1900, quand la « grande migration » d’ouvriers pauvres d’origine afro-américaine des villes industrielles du sud du pays a apporté les musiques traditionnelles comme le jazz et le blues.

À Chicago, le jazz a donné naissance à la scène locale appelée Chicago Jazz.

Cette ville a également connu une scène prospère en matière de musique folk, en particulier dans les années 1960 et 1970.

________________________________________________________________________

La House

Chicago est aussi célèbre pour être le lieu de naissance de la House music et de certains de ses sous-genres comme l’Acid house, la Hip house, la Deep house, la Tech house, la Diva house, qui sont d’autres genres de musiques électroniques directement liés à la House music.

Ses principaux représentants sont mondialement connus et incluent les Fingers, Inc., Steve Hurley, Curtis Jones, Adonis, Lil’ Louis, Ten City.

________________________________________________________________________

Fingers, Inc. est composé du célèbre producteur Larry Heard (Mr. Fingers) et des chanteurs Robert Owens et Ron Wilson. Le groupe s’est fait connaitre pour ses quelques morceaux de Deep house, pionniers de leur genre, réalisés au milieu des années 80.

fingers_inc_another_side discobus4KF2720

FINGER INC.

« Another Side » – 1988

(Disponibilité de ce CD)

________________________________________________________________________

Steve Hurley se forge d’abord une solide réputation de DJ en mixant pour WBMX, la fameuse station de radio de Chicago. Sa première composition marquante, Music is the Key – parue sous le pseudonyme de J.M. Silk, l’inscrit parmi les fondateurs du son house de Chicago. Mais c’est avec le hit Jack Your Body (1986) que Steve « Silk » Hurley atteint l’apogée de son art. Il s’avère prolifique en retravaillant des chansons de nombreuses stars pop et RnB telles que Madonna, Prince, Diana Ross, Jennifer Lopez, Brandy ou encore le groupe En Vogue.

steve_silk_hurley-work_it_out_compilationKH8555

Steve « Silk » HURLEY

« Work It Out Compilation » – 1989

(Disponibilité de ce CD)

________________________________________________________________________

Green Velvet, de son vrai nom Curtis Jones, se distingue par une apparence extravagante, aux influences telles que David Bowie, Grace Jones ou Sly Stone.

green_velvet_the_nineties discobus4..

XG785C

GREEN VELVET

« The Nineties (1993 A.D. Through 1999 A.D) » – 1999

...

green_velvet_whatever discobus4XG785D

GREEN VELVET

« Whatever » -2001

..

(Disponibilité de ces CD)

________________________________________________________________________

Adonis est un compositeur et producteur américain de musique électronique qui a grandement contribué au développement de la scène house de Chicago. Il excelle aussi bien dans la House « brute » des premières heures (No Way Back, Rockin’ Down The House, The Poke) que dans l’Acid house (H.O.U.S.E., Tom Tom, Clap Me) et la Deep house (Lost in the Sound), nombre de ses morceaux figurant parmi les classiques absolus du genre.

the_history_of_the_house_sound_of_chicago discobus4K 9097

HOUSE MUSIC FROM CHICAGO

« The History Of The House Sound Of Chicago, Vols 13-15 »

(Disponibilité de ce CD)

________________________________________________________________________

Lil’ Louis (ou Lil Louis, diminutifs de Little Louis, « Petit Louis ») est le pseudonyme privilégié de Marvin Louis Burns, disc jockey et producteur de musique. Son titre French Kiss (publié en 1989) lui a assuré une renommée mondiale.

Lil Louis & The World - From the Mind of Lil Louis - discobus4KL6131

LIL’ LOUIS AND THE WORLD

« From The Mind Of Lil Louis »  – 1989

(Disponibilité de ce CD)

________________________________________________________________________

Ten City est un groupe de House music et Garage des années 1980 et 1990 originaire de Chicago. Il a connu un succès populaire grâce à une dizaine de tubes. La plupart des morceaux du groupe sont sortis à l’origine sur le label Atlantic Records, mais depuis 1996, des rééditions et remixes sont parus sur le label new-yorkais Ibadan Records.

ten_city_no_house_big_enough discobus4KT3166

TEN CITY

« No House Big Enough » – 1992

ten_city_that_was_then_this_is_now discobus4KT3167

TEN CITY

 » That Was Then This Is Now  » – 1994

(Disponibilité de ces CD)

En route pour la prochaine étape…   YO

POLICA «Give You The Ghost»

Memphis Industries, 2012

ROCK ELECTRO POP ..POP ART-POP.. INDIE

XP630Z (Disponible au Discobus 4)

Super band, emmené par la chanteuse Channy Leaneagh et bien entendu le compagnon idéal, Justin Vernon (Bon Iver) sur deux titres.

Issu de Gayngs, le groupe et collectif de Minneapolis fondé par Ryan Olson, Poliça est bien parti pour devenir le nouveau leader de la scène musicale des Twin Cities. Un cocktail d’électro-pop indie.

La voix éthérée, dans l’air du temps, mise à fond sur sur le côté hypnotique de mélodies à la portée de tout public. L’album, passé dans la machine Auto-Tune et dans l’hybridation des battements numériques, conserve un aspect naturel, tout en nuances. On ne peut éviter un certain rapprochement avec des sonorités de Portishead des années nonante. Le meilleur se retrouve à mi-parcours : Lay Your Cards Out est séduisant à souhait.

Poliça, qu’on a pu voir à Dour, est un croisement original entre soul, r’n’b, électronique et incursions dubstep.

On se plaît à évoluer dans cet environnement très atmosphérique et parfois déroutant. YO

(Disponibilité de ce CD)

 

SCISSOR SISTERS «Magic Hour»

Polydor, 2012

ROCK POP

XS138V (Disponible au Discobus 4)

L’album de l’été 2012 !

Vous aimez les Bee Gees ou Duran Duran, les années 70-90 ?

Vous aimerez Scissor Sisters et leur pop articulée autour de la dance, du hip-hop et du disco. Les planchers seront ravis des pas de danse des adorateurs du genre afternight. De la grosse production remplie de joyeusetés dédiées au son électro.

Une collection de collaborations flamboyantes telles que Calvin Harris, Azealia Banks , Pharrell Williams, Alex Ridha et Stuart Price, et le résultat est sans appel. Un des morceaux les plus allumés de l’album reste inévitablement Let’s Have a Kiki, qui sonne comme un écho au Short Dick Man de 20 Fingers, featuring Gillette des années 90.

Pourquoi Magic Hour ? C’est ce fameux moment du coucher (ou du lever) du soleil sur l’océan (aussi appelé « Golden Hour » au cinéma) .

Une réalisation d’un groupe américain pop glam-rock qui construit des tubes avec de l’électro et du

dance floor depuis une décennie sur des rythmes et des timbres du passé. A la découverte des reprises et remix de titres bien connus. YO

(Disponibilité de ce CD)

Mark LANEGAN BAND « Blues Funeral »

4AD, 2012

ROCK SINGER SONGWRITER / ALTERNATIVE ROCK

XL097G (Disponible au Discobus 4)

Après son éclatant Bubblegum, sept ans se sont écoulés. Pendant tout ce temps, seule sa voix nous a fait vibrer à travers des collaborations enchaînées (Queens of the Stone Age, Soulsavers, Isobel Campbell). Blues Funeral, que Mark Lanegan a écrit seul et réalisé avec le musicien-producteur Alain Johannes, arpente des chemins obscurs.

On retrouve, comme dans Bubblegum, quelques amis fidèles : Josh Homme, Greg Dulli ou Chris Goss, mais aussi Jack Irons (RHCP, Pearl Jam).

Rocailleux, ensorceleur, grave : ces adjectifs le décrivent au mieux. Les funérailles du blues sont-elles ou pas programmées dans l’esprit de Mark ? On ajoute tous les ingrédients d’ambient et d’électro sur des bases blues-rock pour obtenir un mélange de nappes de synthé, submergé par cette voix persuasive. La question se pose de séparer l’orchestration et d’y poser une voix anodine pour en vérifier le résultat.

La puissance des airs et des paroles ne fait pas défaut, les guitares claquent et contredisent le titre : le rock est toujours d’actualité. Mystères, noirceurs, religion marquent l’opus qui doit aussi rappeler le côté intemporel et mortel de l’essai. YO

(Disponibilité de ce CD)

SNOW PATROL « Fallen Empires »

Fiction Records, 2011

ROCK POP

XS550W (Disponible au Discobus 4)

Sans bercer dans l’opportunisme commercial, on peut qualifier ce nouvel album d’évolutif, créatif, et contemplatif.

Larguant les amarres de ses anciennes réalisations, Gary Lightbody, songwriter, guitariste et chanteur du groupe embarque ses auditeurs dans une ambiance plus pop et électro, emprunte d’un conservatisme mélodieux,  ses origines irlandaises et sa vie en Écosse expliquant un peu cela.

Rédigé sur un tempo « déclinatif », plage par plage, l’ensemble nous plonge dans une rédaction unique, découpée au scalpel pour isoler par phase successive les plages nécessaires au CD. Maîtrisant par sa voix décalée les arrangements musicaux, il réussit à envelopper chaque ligne de paroles sur une composition poussée aux extrêmes par sa qualité de mix et d’effets, ne laissant la place de leader à aucun autre instrument que sa vocale limite organique.

L’historique de Gary et ses comparses mérite d’être plus approfondie de par leurs rencontres et influences, un sens hors du commun du pop qui tue, avec des références de séries télé tels que Cold Case ou autre Fères Scott.

Habitué au chant des sirènes de la notoriété, Snow Patrol évite un aspect facile des choses qui semble leur être inconnu, conservant, par leur maturité et une recherche de qualité, une détermination à délivrer une compo subtile et imparable, loin des clichés propres à l’exercice du style. Bien agréable et loin d’être ennuyeux. YO

(Disponibilité de ce CD)