MOKOOMBA « Rising Tide »

Igloo Records ,2012

MUSIQUE DU MONDE ..AFRO-POP ..ZIMBABWE

MM9830 (Disponible au Discobus 4)

Prêts pour un saut à l’élastique du haut des chutes Victoria au Zimbabwe ?

Formé en 2001, le groupe Mokoomba provient de la région des chutes Victoria, où vit le peuple Tonga, et s’est fait connaître en 2007 lors de divers festivals locaux et africains. Depuis 2009, ils tournent en Europe et ont déjà réveillé les scènes belges lors de cet été 2012.

Avec Rising Tide, leur deuxième album, les six musiciens de Mokoomba nous font plonger dans leur musique bouillonnante et énergique, une marée musicale mélangeant les rythmes traditionnels Tonga et l’électrisante afro-fusion. Cette musique dynamique, jeune, qui met en ébullition les pistes de danse, fait la part belle aux percussions, à la basse et aux cuivres, sans effacer la belle voix du chanteur Mathias Muzaza.

Leader du groupe, Mathias est né en Angola de parents zambiens et imprime son style forgé par ses voyages en Afrique Australe. « Partout où je vais, je veux apprendre les chants des gens que je rencontre, ils me donnent de l’inspiration et de la joie ».

Dans l’œil de cette trombe dansante, deux morceaux permettent de respirer. Masangano se balance sur une douce cadence d’où se détache la voix sur de petits solos de kora ou de flûte. Yombé, qui évoque davantage les musiques lusophones d’Afrique, est une danse calme et subtile.

Produit par la chanteuse et bassiste Manou Gallo, qui vit à Bruxelles, Rising Tide est une cascade de rythmes funky, une cataracte de sons : ou l’on y danse, ou l’on s’y noie.  DM

(Disponibilité de ce CD)

SLY & ROBBIE«Blackwood Dub»

Groove Attack Records, 2012

KS4310 (Disponible au Discobus 4)

REGGAE DUB

Sly and Robbie est un duo de musiciens jamaïcains qui ont écrit l’histoire du reggae.

Ils ont joué avec Peter Tosh, Serge Gainsbourg, Bob Marley et ont des participations incalculables dans diverses formations.

Lowell « Sly » Dunbar est né le 10 mai 1952, à Kingston (Jamaïque).

Robert « Robbie » Shakespeare est né le 27 septembre 1953, également à Kingston.

La fréquentation des studios va permettre leur rencontre et ils joueront pour la première fois en 1975 au sein du groupe The Revolutionaries.

Une grande complicité entre les deux hommes et une passion commune pour la musique (fans des productions de la Motown, fins connaisseurs de la musique country, admirateurs du reggae en général) marquent l’émergence du mythe.

Réunis à nouveau sur ce Blackwood Dub, les faux-jumeaux de la grosse basse et de la batterie au kick démoniaque se révèlent dans un mix instrumental à faire pâlir de honte les rois du digital et de l’ordinateur. Leurs multiples activités leur laissant un peu de répit, ils ont rassemblé en studio une bande de copains ayant les mêmes prédispositions pour le. rythme. Ils ont mixé un ouvrage pur orchestral de dix plages reggae-dub basiques et efficaces.

The masters of rythm. YO

(Disponibilité de ce CD)

sly_robbie_blackwood_dub discobus4

 

MARILYN MANSON «Born Villain»

Cooking Vinyl, 2012

ROCK METAL

XM143Q (Disponible au Discobus 4)

Après des débuts prometteurs et son virage des années 2000, Brian Warner décide de se lancer dans la peinture, la réalisation de films et même dans la création de sa propre marque d’absinthe, la Mansinthe (66,6 °, couleur verte, arôme herbacé ? attention).

Dépité ou neurones perturbés par sa boisson, il revient à la musique en 2007 avec ‘’Eat Me, Drink Me’’, un album différent avec le suédois Tim Sköld. Le disque est une franche réussite, mais son approche plus pop déstabilise les fans du perturbateur.

2012 voit le retour de l’icône convenue dans le goth métal pour se rapprocher de ses ex-supporters. Twiggy Ramirez, nom de scène de Jeordie White et bassiste des grandes heures de Manson, est de retour. Réunis, les deux comparses tracent les lignes d’ un album totalement branché sur le standard métal avec détour sur l’indus. Le coup marketing ‘’You’re So Vain’’, reprise de Carly Simon sur laquelle est invité Johnny Depp, fait partie de l’art de soulever les masses par une reprise bien calibrée.

Le Vilain rentre dans le rang et semble prêt à assumer le personnage qu’il a créé. Dur, dur d’être un héros. YO

(Disponibilité de ce CD)

BEACH HOUSE «Bloom»

Bella Union, 2012

ROCK  ..POP / INDIE / DREAM POP

XB227Z (Disponible Au Discobus 4)

Carrefour historique des états du Sud et Nord américains, Baltimore est en pleine restructuration urbaine et artistique après le déclin sidérurgique.

Basés au cœur cette ville, Alex Scally et Victoria Legrand, nièce de Michel Legrand, écrivent leur quatrième album studio, étirant leur pop rêveuse vaporeuse répartie sur dix plages.

Le chant est soutenu par une réverb un peu trop forcée dans le registre des basses. La texture de l’ensemble nous emporte sur des couches successives d’univers sonore et mélodique rarement égalé.

A contre-pied du canevas standard de la pop constituée de couplet et refrain, Beach House décuple sa capacité de travail au travers de cette nouvelle approche.

Composé en backstage au cours de leur périple de concerts Teen Dream, l’album respire la maturité et l’accomplissement de l’objet idéal. Une réussite entachée par une sortie prématurée sur internet. Le duo ne mâche pas ses mots, dénonce l’appât du gain facile par ces mini-scoops qui brouillent l’image des artistes et qui forcent le résultat médiatique basé sur l’image et non le contenu.

La maison de la plage (Beach House) n’existe qu’en rêve. La seule possession du groupe est en fait un studio de répétition. YO

(Disponibilité de ce CD)

Eténèsh WASSIE et Mathieu SOURISSEAU « Belo Belo »

Buda Music, 2010

MUSIQUE DU MONDE Ethiopie

MK9976 (Disponible au Discobus 4)

Rien qu’une basse acoustique et une voix. Comme quoi, on peut faire un beau disque avec presque rien.

Tous les morceaux (sauf un) sont traditionnels et jouissent d’une interprétation originale, moderne et soignée qui actualise la tradition et amplifie la poésie..

Eténèsh Wassié passe par des envolées mélodiques, des borborygmes ou se mue en conteuse. Poèmes ou chants de mariage, de fêtes, de courage, de prière, d’amour ou d’amour du pays, chaque morceau surprend par ses changements de rythme et d’intensité.

À épingler : « Tezeta » un magnifique a capella et « Gonder c’est bon » rythmé et un peu fou ! DM

(Disponibilité de ce CD)